Libération de Vert-Le-Grand

Libération de Vert-Le-Grand

accueil > village > patrimoine > Libération de Vert-Le-Grand

Vert-le-Grand est libéré !

Le 22 août 1944, notre village était enfin libéré du joug nazi après des années d'occupation ennemie. 70 ans après, Vert-le-Grand rend hommage à ceux qui ont lutté pour la liberté. Un événement qui a réuni élus et habitants autour du maire Jean-Claude Quintard et de Luce Coutté, mémoire vivante de la commune.
En 1944, le département de l'Essonne largement occupé, est victime de bombardements réguliers de la part des Alliés. Notamment au niveau des grands axes de communication et des infrastructures de transport. Une stratégie qui l'affaiblissement de positions allemandes mais qui impacte les populations locales et entraîne de nombreux dégâts matériels.
Les soldats allemands sont aussi nombreux que les habitants!
Positionné à proximité du terrain d'aviation de Brétigny-sur-Orge et d'une batterie de DCA (armes de guerre), Vert-le-Grand représente une position stratégique. Le Domaine de la Saussaye est d'ailleurs investi par les troupes militaires allemandes qui y entreposent des moteurs d'avions tandis qu'une Kommandatur (organe de commandement) s'est installée rue des Marquants.
A l'instar d'autres villages Vert-le-Grand est régulièrement la cible de raids aériens qui cherchent à détruire le matériel ennemi. Six bombes tombent ainsi sur la commune.
À 90 ans, l'ancien membre des FFI* Luce Coutté se souvient de l'avion allié qui, bombardant le village, a été abattu par les Allemands. Parti sur les lieux du crash pour tenter de secourir les 4 occupants de l'avion, cet ancien pompier sera arrêté avant d'être relâché grâce à l'intervention du maire de l'époque.

6 juin 1944: l'espoir renaît

C'est le 6 juin que les troupes américaines débarquent en Normandie, faisant renaître l'espoir dans le coeur d'une France occupée. Objectif: avancer sur les territoires infestés par l'ennemi afin de libérer le pays, village par village. Les soldats américains sont soutenus localement par la résistance qui les aide dans leur progression.
Le 22 août, soldats américains canadiens et Forces Françaises de I'Intérieur investissent le village le libérant ainsi définitivement de l'occupation ennemie! Luce Coutté s'en souvient, Et l'émotion est là, intacte: "Du haut de mes 21 ans, j'étais là pour recevoir les Américains. Ils sont arrivés à cet endroit, rue du Fossé de Châtres. Le lieu ou la commémoration se déroule désormais chaque année."
En fin de journée, la majeure partie du département est libérée. Les troupes Alliées continuent leur chemin en direction de Corbeil via Echarcon où l'un des leurs perd la vie. Le 25 août 1944 est marqué par la libération de Paris à l'issue de quatre années d'occupation.

70 ans après : se souvenir

Le 22 août 1994, Vert-le-Grand a célébré les 70 ans de sa libération. L'occasion, comme l'a rappelé le maire Jean-Claude Quintard durant son discours, "de nous Souvenir ensemble" et de rendre "hommage à nos Libérateurs, a leur sacrifice, à leurs combats pour la liberté, notre liberté, pour la liberté des peuples à disposer d'eux même et pour les valeurs de notre république, valeurs déshonorées par le régime xénophobe et collaborationniste de Vichy."
Après avoir remercié les hommes venus de très loin pour nous sauver et respecté une minute de silence, Jean-Claude Quintard et Luce Coutté ont dévoilé la plaque commémorative de la libération. Elle est installée sur le mur du château, près de la fontaine de Berthauld. La cérémonie a réuni élus, anciens et habitants du village.

* Nom donné, en 1944, par le Comité français de Libération Nationale, à l'ensemble des formations militaires des mouvements de Résistance.